• Géraldine Cance

Elles font genre

Alors que la Palme d’or a été remise au film Titane de Julia Ducournau au dernier festival de Cannes 2021, il nous tient à cœur de remettre en contexte une histoire des femmes dans le cinéma de genre, avec ce qu’elle a de rare et de précieux. Une section sur l’écriture du genre cinématographique mettra à l'honneur celles qui ont initié un « genre » au féminin, de Lois Weber à Katheryn Bigelow, en passant par Lucile Hadžihalilović, mais aussi celles de la nouvelle génération comme Coralie Fargeat, Aurélia Mengin ou Anita Rocha da Silveira...


Elles font genre, une programmation de quinze films qui mêle raretés, classiques, avant-premières et inédit ; une rétrospective de la réalisatrice Lucile Hadžihalilović en sa présence (seront présentés son premier film, le moyen métrage La Bouche de Jean-Pierre, ses trois longs métrages, Innocence, Évolution et son nouveau film Earwig en Avant-première ARTE, ainsi que deux courts métrages : Nectar et De Natura) et des courts métrages, dont une séance en partenariat avec le festival Court Métrange, en présence de sa directrice, Cyrielle Dozières.


Une table ronde, « Parcours féminins dans le cinéma de genre », complétera ce programme. Rendez-vous le mercredi 16 mars, de 10H30 à 13H, en présence des réalisatrices Julia Kowalski, Lucile Hadžihalilović et Aurélia Mengin, de la productrice Anaïs Bertrand (Insolence prod), et, en visioconférence, l’actrice-réalisatrice Julie Delpy et la réalisatrice Anita Rocha da Silveira.


« Fidèle à sa mission d’écriture permanente d’une Histoire des réalisatrices, le FIFF propose, à travers la section Elles font genre, une programmation de films et une table ronde pour plonger dans le cinéma « de genre » au féminin, pour y découvrir - et redécouvrir - des cinéastes, des origines du cinéma à nos jours, dont les films jouent brillamment avec les nerfs du spectateur. » Jackie Buet


ARTE fête ses 30 ans au Festival International Films de Femmes de Créteil

Rassemblés autour de valeurs communes, ARTE et le FIFF partagent l’ambition de rapprocher les Européen-e-s par la culture autour d’un imaginaire commun. Cet idéal européen infuse aussi dans le cinéma de la jeune création et notamment celui des réalisatrices que la chaîne soutient, à travers l’accompagnement de leurs films. Résolument tournée vers l’avenir, ARTE se projette plus que jamais vers un vaste horizon pour faire résonner leur voix.

Pour ses 30 ans, ARTE se réjouit d’accompagner au FIFF la Table ronde Elles font genre le mercredi 16 mars et de présenter en soirée l'avant-première du film Earwig de Lucile Hadzihalilovic, en sa présence.

ELLES FONT GENRE - Programmation


Rétrospective Lucile Hadžihalilović

· Innocence (France/Belgique, fiction, 2005, 115’),

· Évolution (France, fiction, 2015, 81’)

· Earwig (France/Belgique, fiction, 2020, 114’) Avant-première ARTE


Moyen et courts métrages :

· La Bouche de Jean-Pierre (France, fiction, 1996, 52’),

· Nectar (France, fiction, 2014, 18’)

· De Natura (France/Roumanie, fiction, 2017, 6’)


Séance de courts métrages en partenariat avec le festival Court Métrange

En présence de la directrice du festival Court Métrange, Cyrielle Dozières, et des réalisatrices Merryl Roche et Joséphine Darcy Hopkins.

· Os Mortos Vivos de Anita Rocha da Silveira (Brésil, 2012, 19’)

· Nouvelle Saveur de Merryl Roche (France, 2019, 24’)

· The Expected de Caroline Sandvik (Suède, 2021, 14’)

· Le jour où maman est devenue un monstre de Joséphine Hopkins (France, 2017, 23’)

· Switch de Marion Renard (France, 2019, 17’30)


Autres films de la section Elles font genre :


Courts métrages :

· Suspense de Lois Weber (USA, 1913, 10’)

· Meshes of the afternoon de Maya Deren (USA, 1943, 14’).


Raretés et classiques :

· Le Voyage de la peur de Ida Lupino (USA, fiction, 1953, 71’)

· The Mafu Cage de Karen Arthur (USA, fiction, 1978, 103’)

· Aux frontières de l'aube / Near Dark de Katheryn Bigelow (USA, 1987, 94’)

· Fornacis de Aurélia Mengin (France, fiction, 2018, 83’)

· Revenge de Coralie Fargeat (France, fiction, 2018, 108’)

· Censor de Prano Bailey-Bond (Royaume-Uni, fiction, 2021, 84’)


Pour accompagner ce programme, une proposition du cinéma La Lucarne :

· In the Cut de Jane Campion (USA/Australie, fiction, 2003, 102’)

· La Comtesse de Julie Delpy (France, fiction, 2009, 94’)

· Grave de Julia Ducournau (France/Belgique, fiction, 2016, 98’)

· The Rider, Chloé Zhao (USA, fiction, 2017, 104’)

· Proxima d’Alice Winocour (France, fiction, 2019, 106’)

· Titane de Julia Ducournau (France/Belgique, fiction, 2021, 98’)


Avant-premières :

· Babysitter de Monia Chokri (Canada, fiction, 2021, 84’) en clôture du festival

· Medusa de Anita Rocha da Silveira (Brésil, fiction, 2021, 127’) Photo


Inédit :

Glasshouse de Kelsey Egan 2021 (USA, 2021, 96’) en compétition long métrage



21 vues0 commentaire